L’hospice de Sainte-Cunégonde

Fondé par les Soeurs Grises en 1889, l’hospice de Sainte-Cunégonde a logé en premier lieu dans l’ancienne résidence de Benjamin Brewster, rue Duvernay, entre les rues Charlevoix et Vinet.

On y avait reçu, dès la première année, 172 enfants et quelques personnes pauvres.

Hospice de Ste-Cunégonde, façade avant

Hospice de Sainte-Cunégonde. Source: Albums de rues E.-Z. Massicotte, BAnQ.

Il fut rapidement décidé d’installer  l’hospice dans un nouveau bâtiment, qui serait construit à l’angle de l’avenue Atwater et de la rue Albert, l’actuelle avenue Lionel-Groulx.

Les religieuses en confièrent la conception à la firme d’architectes Perrault, Mesnard et Venne (Réf).

Les travaux qui commencèrent en mars 1895 allaient être poussés avec tellement d’activité, que l’édifice fut terminé en septembre 1896.

Vue arrière de l'hospice de Ste-Cunégonde

Vue arrière de l’hospice de Sainte-Cunégonde. Source: Albums de rues E.-Z. Massicotte BAnQ

Le bâtiment en pierre grise mesurait 290 pieds de longueur par 50 pieds de largeur. Il servit pendant plus de cinquante ans, à la fois d’orphelinat et d’hospice pour personnes âgées.

Il fut ravagé le 15 juin 1951 par un terrible incendie qui fit 45 morts et qui demeure à ce jour un des événements les plus tragiques de l’histoire du Québec.

Empacement de l'hospice de Ste-Cunégonde

Cliquez sur le plan pour l’agrandir

L’asile Sainte-Cunégonde

Tiré d’un livre de J. A. Perron et Gaspard Dauth

«M. Séguin, curé de Sainte-Cunégonde, voulut fonder une maison de charité dans sa paroisse, pour réunir les pauvres et les orphelins, et y établir une salle d’asile. Ayant le château Brewster à sa disposition, il y installa d’abord une salle d’asile, qu’il confia aux Sœurs Grises; elles s’y rendirent le 16 septembre 1889.

Le fondateur étant décédé en mai 1893, il ne vit pas la réalisation définitive de ses projets. M. l’abbé Écrément, son successeur, se chargea d’exécuter ses dernières intentions; il sut y intéresser ses paroissiens qui contribuèrent, pour la somme de $45,000, à la construction de l’asile actuel dont le coût devait s’élever à $100,000. Les travaux, commencés le 30 avril 1895, furent poussés avec tant d’activité que, le 26 septembre 1896, le personnel du château Brewster put prendre possession, sur la rue Atwater, d’une superbe maison en pierre, à six étages, et mesurant 290 pieds sur 50. Ce fut bientôt un hospice, un orphelinat et une salle d’asile. Déjà, 440 enfants pauvres ou orphelins ont été admis dans la maison, et 6,000 enfants sont passés sur les gradins de la salle d’asile.

Le personnel actuel se compose de 13 religieuses, 115 orphelins et orphelines, 6 vieillards, 10 femmes âgées, 20 pensionnaires adultes et 500 enfants fréquentent la salle d’asile. Une Sœur est chargée de la visite des pauvres et des malades de la localité.

Une subvention annuelle des commissaires d’écoles et la charité publique, sollicité par les des prêtre et autres moyens inspirés par le dévouement de M. le curé, avec le concours des Dames patronnesses, sont les seules ressources de la maison pour le soutien de ses pauvres et de ses orphelins.»

Le diocèse de Montréal à la fin du dix-neuvième siècle,

pp. 347-348

Sources

  • J. A. Perron et Gaspard Dauth. Le diocèse de Montréal à la fin du dix-neuvième siècle. Eugène Sénécal & Cie, Montréal. 1900. pp. 347-348. Adresse URL.
  • La Patrie, 17 juin 1951, p. 69. Adresse URL.
  • Le portail des pompiers de Montréal. Incendie de l’hospice de Sainte-Cunégonde.  Adresse URL.
La Patrie, 17 juin 1951, p. 69
Advertisements

3 Commentaires

Classé dans Arrondissement du Sud-Ouest, av Atwater, rue Albert, Sainte-Cunégonde

3 réponses à “L’hospice de Sainte-Cunégonde

  1. Denis Daigle

    Ces photos et ce cours texte sur l’hospice Ste-Cunégonde, m’ont
    rappelé des souvenirs, puisque j’y fut pensionnaire de septembre 1945 à
    juin 1950. Existe-il d’autres photos et d’autres textes ?
    merci à l’avance.
    M. Denis Daigle.

    • Richard Labrosse

      Merci de votre commentaire M. Daigle. Le 15 juin 2011 marquera le 60 ème anniversaire de l’incendie de l’hospice. Je publierai un texte et d’autres photos à cette occasion.

  2. Pingback: L’incendie de l’hospice Sainte-Cunégonde | Avant l'autoroute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s